L'insoutenable gravité de l'être (ou ne pas être)




Le Machin à écrire vous présente L’insoutenable gravité de l’être (ou ne pas être), florilège des tweets publiés de 2010 à 2014 par Nicolas Guay dans ses fils Twitter @machinaecrire et @nanopoesie. Au menu : aphorismes, mots d’esprit, nanopoésie, etc. Peut-être avez-vous déjà lu tout ça dans Twitter ou dans ce blogue, mais sachez-le : comme la tourtière, la twittérature est bien meilleure réchauffée.






Quatrième de couverture :
Notre époque a besoin d’une littérature adaptée à son empressement et à son déficit d’attention. C’est ce que vous propose ce recueil : des textes brefs, en dosettes à usage unique, une littérature simple, légère, portative et facile à lire, offrant toute la flexibilité exigée par l’homme moderne et pressé. Lecture idéale pour le métro ou l’autobus, pour la (trop courte) demi-heure de lunch, pour la salle d’attente du dentiste, voire le cabinet d’aisances. 


Ces textes sont nés dans Twitter entre 2010 et 2014. Colligés dans ce petit livre, ils tentent aujourd’hui de s’ennoblir et, qui sait, permettront-ils un jour à leur auteur de réaliser son rêve de jeunesse : être cité dans les pages roses du Larousse.


*



Compte rendu de lecture dans le blogue L'Oreille tendue de Benoît Melançon et, dans ce même blogue, une citation ici.

Mention dans le blogue Rives et dérives de Jean-Luc Raymond.



*



[Mise à jour 2021-07: Jai légèrement rafraîchi la page couverture et la mise en forme (mais pas le texte) de ce livre pour harmoniser sa présentation avec le recueil qui lui fait suite: Extension du domaine de tous les possibles.]