17 mai 2020

Les mains gercées (11)





Au début, tout le monde avait peur
Tout le monde avait des doutes
Maintenant, tout le monde est inquiet
Et tout le monde a des certitudes


*


Les statistiques sont anonymes
Les mathématiques ne pleurent pas
La poésie non plus
La poésie a la couenne dure


*


Ce n’est pas un ennemi à vaincre
C’est une question d’adaptation
Les cloportes savent s’adapter
Stupides, les humains bataillent


*


Tu dis « le Covid »
Je dis « la Covid »
Tu dis « gestes barrières »
Et je dis « consignes »

« Le Covid », « la Covid »
« Gestes barrières », « consignes »
Let's call the whole thing off
(Solo)


*


Les journalistes comme des poissons
Dans l’eau des problèmes d’administration publique
Soulagés d’être enfin libérés de
Tous ces concepts mathématiques abscons


*


Dépiste-moi mon amour
Teste-moi
Viens mettre ta tête sur mon épaule
Viens tousser dans mon coude


*


Nous nous trouvons au trentième kilomètre
Là où se dresse le mur
Là où tes jambes cessent de fonctionner
Cette pandémie est un marathon sans fil d’arrivée

Nous voici piégés
Dans l’épicentre du tsunami
Dans l’œil de la tragédie
On en perd le fil de ses métaphores


*


Le printemps toussote
Le cardinal siffle
Nous prenons nos aises
Dans notre prison dorée

Ici, les pick-ups déconfinés
Brûlent joyeusement du pétrole
Ici, il y a moins de monde
Les gens jasent dans les files d’attente

Il faut s’efforcer de faire des plans
Envisager l’avenir
Le futur nous sourit
Derrière une paroi de Plexiglas

C’est une question d’adaptation
Vivre et survivre malgré la menace
Deux mois plus tard
Mes mains sont guéries




*
*   *