02 mars 2020

Passé simple (inédit) — Crème glacée

(Source: Wikimedia Commons)



Ce n’est pas que je n’aime pas la crème glacée, mais je préfère déguster un morceau de tarte ou de gâteau sans un tel accompagnement. Je ne peux supporter l’idée d’une tarte détrempée dans le jus de crème glacée fondue. D’aussi loin que je me souvienne, ma mère m’a toujours offert d’accompagner les desserts de crème glacée. Certains membres de la famille adhéraient d’emblée à ce genre de proposition; pour ma part, j’ai toujours refusé. On ne mangeait pas du gâteau ou de la tarte à tous les repas, mais cela arrivait assez souvent pour qu’à la longue, je puisse espérer qu’un jour maman cesse de me demander « Veux-tu de la crème glacée avec ta tarte ? » et qu’elle fasse le lien entre la crème glacée, moi et le refus. Peut-être oubliait-elle d’une fois à l’autre ? Peut-être espérait-elle que j’accepte enfin son offre ? Peut-être répétait-elle la question au cas où, d’aventure, je changerais d’idée ? Même adulte, lorsque j’étais en visite, maman continuait de m’offrir de la crème glacée que je refusais encore et toujours, en redoutant chaque fois que cela ne la froisse. Aujourd’hui, maman ne prépare plus de dessert, elle n’offre plus ni tarte ni crème glacée à personne. On lui sert ses repas au réfectoire du foyer pour vieux où elle crèche. J’espère qu’à l’occasion, on lui offre pour dessert un petit gâteau accompagné de la boule de crème glacée idoine.