20 mars 2020

Des chercheurs de l’Université du Québec à Saint-Hyacinthe annoncent une percée importante contre la COVID-19

ST-HYACINTHE, le 20 mars 2020 — Des chercheurs de l’Université du Québec à Saint-Hyacinthe (UQASH) ont annoncé aujourd’hui le lancement des essais cliniques d’un remède expérimental contre le nouveau coronavirus (SARS-CoV-2). L’équipe a identifié un produit qui pourrait avoir des vertus curatives pour contrer la COVID-19 : les croustilles sel et vinaigre.

« C’est un peu par hasard que nous avons réalisé que les personnes qui consomment des chips sel et vinaigre semblent développer une immunité contre la COVID-19 » explique Mme Vickie Pringle, directrice du centre de recherche en virologie de L’UQASH. « Une collègue testée positivement et placée en quarantaine en consommait de bonnes quantités. Elle a vu ses symptômes disparaître en seulement trois jours. C’est ce qui nous a mis la puce à l’oreille. »

Les chercheurs se perdent en conjectures sur les raisons pour lesquelles cet aliment controversé pourrait enrayer le coronavirus. Ils n’en sont pas moins optimistes.

« Nous devons maintenant déterminer la posologie optimale, et si une combinaison croustilles et boisson gazeuse serait à même d’améliorer l’efficacité du traitement », ajoute Mme Pringle. « C’est une véritable course contre la montre pour stopper cette pandémie et nous sommes fiers de contribuer aux efforts de recherche déployés à l’échelle mondiale. »

Les volontaires se bousculent pour participer aux essais cliniques. Les chercheurs espèrent publier leurs conclusions d’ici la fin de l’été 2020.