05 février 2019

Gravitons

Le fait que les humains se parlent de la pluie et du beau temps depuis toujours et quotidiennement, qu’ils inventent constamment de nouvelles façons d’en parler est la preuve qu’il est impossible d’épuiser complètement un sujet. Voilà une très bonne nouvelle pour les écrivains et autres conteurs d’histoires.


*


Pour atteindre le sommet du snobisme, l’Everest du raffinement et de l’exclusivité, il faut glorifier l’underground de l’underground, les artistes des abysses, ceux que personne n’a découverts et que les autres ont oubliés, ceux qu’on est sans doute — en tout cas on l’espère — la seule personne à connaître.


*


Nouveaux sports olympiques en démonstration :
  • Le lancer de l’alerte en longueur
  • Le port du signe religieux sur gazon
  • L’appropriation culturelle gréco-romaine
  • Le gros bon sens de table
  • Le commentaire haineux courte piste
  • Le réchauffement climatique artistique
  • La cyberintimidation à la perche
  • Le populisme à relais 4 x 100 m


*


        — T’sais le groupe, là, dans les années quatre-vingt, ils jouaient la toune, c’était spécial. Avec des guitares, pis un beat.
        — Je vois pas trop.
        — La chanteuse avait de cheveux comme de même. Leur toune connue, c’était : da-di da-da-di di-di da-da.
        — Non, je sais pas.
        — C’était comme un mélange des Factory, des Miro Morons et de Deja Voodoo.
        — Euh.
        — J’écoutais leurs disques non-stop, à l’époque. Il fallait que j’aille chez Dutchy’s pour les acheter en importation. Ça me coûtait une beurrée.
        — Dutchy’s?
        — En tout cas, c’était toute une époque.
        — Non, ça me dit rien. Moi, j’étais un gros fan du groupe The Smiths.
        — The Smiths? Ha! Ha! Oublie ça! C’est bin trop mainstream!


*


        — Salut, ça va?
        — Pas pire, toi?
        — Pas trop de misère avec le verglas à matin?
        — J’ai pas pris de chance, j’ai pris le bus. Pis toi?
        — C’est censé se transformer en neige cet après-midi à ce qu’il paraît.
        — Ouin, à ce qu’il paraît.
        — Bonne journée, là.
        — C’est ça, toi aussi.