01 octobre 2018

Soirée électorale, un compte-rendu

Résultat à 23 h 37 : partie nulle



[J’avais préparé à la dernière minute un BINGO-élections, qui s’est avéré un peu raté et pas très amusant. Pour me venger, j’ai noté à chaud un compte-rendu de la soirée électorale, telle que je l’ai entendue à Radio-Canada. Voilà qui me permettra peut-être de concocter une meilleure carte de BINGO dans quatre ans.]


Le 450 rapproché
Un balayage complet

L’hémorragie était terminée
Le village gaulois de Lanaudière
Il y a eu un avant et un après

Une vague à Québec

(Dialogue imaginaire:
— La prime de l’urne
— Hein?
— Pardon, je voulais dire: la primalurne.)

La soirée est encore jeune

Lutte serrée
Course extrêmement serrée
Lutte chaude

Victoire totale, absolue
On festoie à Québec

Les sondages étaient pas si faciles à lire

« Bonsoir, madame, comment vous sentez-vous? »

Un monument de cette circonscription-là

On sauve les meubles

« Volonté de changement
Pour faire en sorte qu’on se donne le Québec qu’on souhaite
Tous les Québécois et toutes les Québécoises »

Sur le terrain
La pierre angulaire

Les Québécois tournent la page
Un vent de changement

Regardez ici: c’est tout de bleu pâle vêtu

Ce soir, c’est historique

En nette avance
En navance

Une victoire incontestable
Le vent de changement a soufflé fort
C’est un train qui est parti et qui a tout raflé
Une grosse victoire

Sauver les meubles
Ils sont deuxième dans plein de circonscriptions
Conserve certains de ses acquis

La dynastie des Bédard

— Je suis encore dans la zénitude
— Vous ne vous attendiez pas à savourer la victoire
— Les gens étaient prêts pour passer à autre chose

Le pire résultat de son histoire

« On est une super équipe »

C’est un sport extrême, la politique
Vous avez une montagne à gravir
Des rendez-vous manqués

L’ambiance est à son comble

Une autre lutte extrêmement serrée
C’est à suivre
Il y a peut-être un espoir

Agrandir le cercle des députés à l’Assemblée nationale

« Plus personne ne peut dire que nous ne jouons pas dans la même ligue »

Une débandade énorme

Un autre pilier du parti

Regardez comme c’est chaud
Une lutte extrêmement chaude

La politique de proximité

Une dégringolade énorme

Les coudées franches pour les quatre prochaines années
Un château-fort indélogeable

« Notre vision du Québec de demain
Nos valeurs fondamentales
Le choix de la population »

Sa députation a fondu de moitié

L’exception qui confirme la règle

Une poussée remarquable
Une image vaut mille mots
Le village gaulois
Ils ont maintenant des assises un peu partout

L’île de Mauréal

Le pire score au chapitre du vote populaire
Bien en deça

Élection à date fixe
Les 18 à 34 ans
Il y a eu un engouement

« Est-ce que vous sentiez que vous aviez un vent de face? »

(Dialogue imaginaire intitulé Journalisme 101 :
— Vous venez d’être élu par la peau des fesses, votre parti s’est planté et je vous somme de faire à chaud une analyse détaillée de cet échec lamentable.
— Euh, non, je ne répondrai pas à cette question.
— J’insiste et je pose la même question de nouveau.
— Non, rien à faire.
— J’insiste une dernière fois.
— Et je ne répondrai pas une troisième fois.
— Merci et bonne fin de soirée.)

Les militants sont survoltés
Un message fort qu’ils envoient
Les gens voulaient du changement
L’image est parlante
Toutes ces circonscriptions-là ont basculé

C’était complètement inattendu
Examen de conscience
La machine était moins bien huilée
Une vague, c’est une vague

Les électeurs qui restent à la maison

« Je veux remercier
Les candidats et candidates
Les militants et militantes
Les bénévoles »
(Mais, mais… Et les bénévoles, elles?)

La volonté populaire
Un courant puissant
Le peuple a parlé
On touche le fond

Il a remporté son pari
Il doit y aller lentement, mais sûrement
Il aura les coudées franches

On le sent ému

« Merci Kéveune »

« Un gros merci »

« My government will be your government »

On sent que le poids des responsabilités lui pèse