04 décembre 2015

Vox populi



Avant-hier, je me suis amusé à publier un petit sondage dans Twitter pour connaître les ambitions littéraires de mes abonnés, et la voix de la démocratie a parlé. Ainsi, 43 % des répondants aspirent à écrire un livre coup-de-poing, 36 % un ovni littéraire et 21 % un roman prophétique (échantillon de 14 abonnés de mon fil Twitter, marge d’erreur énorme 19 fois sur 20 (l’autre fois, elle est gigantesque)).

Je vous avouerai être un peu déçu que l’ovni littéraire n’ait pas cartonné, mais peut-être est-ce là l’indication que dans le monde littéraire, l’ovni commence à battre de l’aile. Si j’ai bien compris, l’ovni littéraire est un livre porté sur le conceptuel, un livre difficile, étrange. L’ovni, c’est de l’art avec un grand a. Lorsque le critique littéraire sort l’ovni de son arsenal rhétorique, c’est parfois avec un petit sourire en coin, mais souvent avec déférence. Wow. Ovni littéraire. Respect. (Pour une collection d’ovnis, littéraires ou non, on se référera au site suivant, gracieuseté de @revi_redac).

Le livre coup-de-poing est un livre qui fesse. Il veut brasser la cabane, il veut faire controverse voire scandale. Or, le scandale est aux médias ce que le miel est aux mouches. Quiconque publie un livre coup-de-poing aura une grosse couverture médiatique, donc un gros succès.

Le roman prophétique est plus rare. On voit en lui des qualités futurologiques soit parce qu’il aborde des sujets d’actualité (on déduit alors faussement que ce livre qui décrit la réalité est en train de la créer), soit par pur hasard. Michel Houellebecq est évidemment l’archétype de l’auteur prophétique: rappelons que son Soumission a été lancé la veille des attentats djihadistes de Charlie Hebdo. Bingo!

Pour ma part, je rêve simplement de réussir à croquer par écrit les trucs qui vont venir me hanter demain ou après-demain. Je ne sais pas encore de quoi il s’agira. Ça sera sûrement banal, un peu niaiseux, ça ne volera pas aussi haut qu’un ovni, ça sera plus doux qu’un coup de poing et absolument pas prophétique. Si ça vous fait sourire, si ça vous surprend, tant mieux: j’aurai réalisé mon rêve littéraire à 100 %.