05 septembre 2012

Un plan d'affaires

Pour s'assurer d'être utilisés par des humains et éviter d'être la cible de programmes automatisés, de nombreux sites Web utilisent le principe du CAPTCHA. Il s'agit d'un mécanisme simple où le site Web présente à l'utilisateur une image représentant un bout de texte de quelques caractères, mais dont l'image est déformée et donc le texte tordu, parfois sur un arrière-plan bigarré. L'utilisateur doit alors interpréter l'image et taper le texte correspondant dans un champ de saisie. Les experts de la sécurité appellent ce type de question un défi (ou challenge en anglais). Comme ce type d'image est réputé impossible à reconnaître de façon automatique par un logiciel, le CAPTCHA permet de mettre en échec les programmes malveillants qui tentent d'abuser des services offerts sur le Web, par exemple, pour s'inscrire automatiquement à un service de courriel et ensuite envoyer des pourriels, ou alors pour publier automatiquement des messages publicitaires dans les commentaires d'un blogue. Seuls les vrais humains peuvent passer le test du CAPTCHA.

Nous nous proposons de fonder une entreprise offrant un service qui permettra aux opérateurs de logiciels malveillants de passer outre aux CAPTCHA.

Le processus va comme suit. Notre entreprise est basée à Chengdu. Dans une tour à bureau de cette ville industrielle du centre de la Chine, quelques centaines de préposés sont installés devant des ordinateurs. Nous proposons au développeur de logiciel malveillant une interface de programmation (API) qui permet à son programme de relayer l'image correspondant au texte déformé à un préposé. Pendant que le programme attend la réponse, l'image s'affiche à la console du préposé, lequel décode et tape le texte dûment déchiffré le plus vite possible. Cette chaîne de caractères est ensuite renvoyée au programme en attente d'une réponse. Ainsi, en deux secondes en moyenne, le programme malveillant peut obtenir le texte décrypté correspondant à l'image CAPTCHA. Le programme malveillant peut ensuite simuler la saisie de ce texte auprès du service Web qui tentait de lui interdire un accès, et ce dernier croira alors à tort avoir affaires à un utilisateur humain légitime.

Figure 1 - Processus de résolution d'un CAPTCHA

Le modèle d'affaires que nous nous proposons de mettre en œuvre est fort simple. D'une part, nous payons les préposés Chinois un cent le CAPTCHA décodé. D'autre part, nous facturons les clients deux cents le CAPTCHA décodé. Nous espérons ainsi générer un chiffre d'affaires annuel d'environ 10 millions de dollars dès la première année.

Nous croyons que nous n'aurons aucune difficulté à recruter la main-d'œuvre chinoise. De très nombreux Chinois des régions rurales envahissent les villes industrielles comme Chengdu, espérant y trouver de l'emploi. Dans notre entreprise, à raison de 11 heures par jour et d'une moyenne de 5 secondes par CAPTCHA, un employé peut espérer faire un peu plus de mille dollars par mois, et cela dans l'environnement relativement confortable d'un bureau climatisé. Il s'agit pour les Chinois d'un emploi extrêmement attrayant.

Dans le futur, la capacité de production pourra aisément être augmentée en fonction de la demande, en ajoutant simplement des préposés dans nos bureaux de Chengdu ou d'autres villes de Chine ou d'Asie. Dans un horizon de 24 mois, nous prévoyons employer un contingent de deux mille employés – permettez-nous ici de rappeler que la population de la Chine s'élève présentement à 1,4 milliards de personnes – pour des revenus annuels s'élevant à plus de 40 millions de dollars.

Le nombre de programmes malveillants est actuellement en explosion dans le monde, connaissant une croissance particulièrement important en Europe de l'est, en Russie et en Chine. Nous croyons que ce type de service de traduction automatisé de CAPTCHA ne peut que connaître un engouement important dès sa mise en service, pour ensuite jouir d'une croissance rapide et exponentielle.

Figure 2 - Projection de revenus sur 8 ans

Le budget de mise en place du service est de huit cent mille dollars. Ce montant couvrira le développement du logiciel, la mise en place des bureaux et de l'infrastructure informatique, ainsi que les frais d'exploitation, incluant les salaires, pour les premiers douze mois d'opération.

Nous sollicitons donc un investissement de votre part pour la mise en place du service. Vous trouverez en annexe une analyse coûts-bénéfices complète, le curriculum vitae des promoteurs de ce projet, ainsi que la convention d'actionnaire.

Merci de l'intérêt que vous portez à notre entreprise qui saura, nous en sommes convaincu, répondre aux attentes de ses actionnaires en matière de génération de valeur à court et à long terme.