07 septembre 2010

Il faut toujours croire ce qu’on voit dans les publicités

Ce jour-là, un chimiste observait du shampoing au microscope. Il constata avec stupéfaction qu’il y avait bel et bien là-dedans des petits personnages qui s’attaquent à la graisse et aux pellicules (et qui en profitent au passage pour masser le cuir chevelu, ce qui met les jeunes femmes aux cheveux longs qui prennent leur douche en pâmoison). Une analyse de diverses marques de savon, pâte dentifrice et détergent lui permit de conclure que ces produits comportent tous de telles petites créatures : micro-hommes en costumes de lycra moulant, Pac-Mans bouffeurs de crasse, nano-vaisseaux spatiaux qui pulvérisent la saleté, etc. Le scientifique remporta l’année suivante le Nobel de chimie.

C’est à contrecœur que l’Office de protection des consommateurs dut retirer le recours collectif qu’il avait déposé contre les principaux fabricants de shampoing pour publicité trompeuse.