8 octobre 2017

Passé simple — Bungalow (2)




Ces maisons de plain-pied construites dans les années 1960 ont souvent deux accès : une entrée principale à l’avant qui mène au salon, qui n’est jamais utilisée et qui ne sert que de parure, et une entrée de service sur le côté reliant l’espace de stationnement à la salle à manger et à la cuisine. Il y avait aussi au rez-de-chaussée de la maison de la rue Saint-Germain une salle de bain et, au bout d’un couloir, quatre chambres. La première à gauche fut successivement ma chambre d’enfant, celle de mon frère cadet, un bureau, puis un boudoir. La pièce du fond à gauche a longtemps été la chambre de mon frère aîné, puis un boudoir et enfin un bureau. J’ai d’abord connu la pièce du fond à droite comme la chambre commune de mes deux sœurs aînées, puis celle d’une seule de mes sœurs, puis ma chambre, peut-être celle de mon frère cadet (je ne me rappelle plus très bien) et enfin, une chambre d’invité. La première chambre à droite n’a connu qu’un seul usage : ce fut de tout temps la chambre de mes parents. Ce jeu de chaises musicales a aussi impliqué une chambre au sous-sol, construite vers le début des années 1980, qui fut celle de ma sœur aînée, puis la mienne, puis celle de mon frère cadet, avant de devenir une chambre d’appoint. L’histoire des maisons, comme celle des théâtres, avance au gré des changements de décor.