20 avril 2016

Le choix des larmes

[J’ai retrouvé une ébauche de ce texte dans un vieux cahier. J’ai vu la date: 98-06. J’ai pris un sacré coup de vieux.]



Le choix des larmes


Je l’appelais la Naïade
Elle faisait cinquante kilos
Elle m’appelait le Numide
J’trouvais ça rigolo
Était-ce mon air orageux qui t’avait plu ?
Est-ce l’onde de ta nuque qui m’a vaincu ?
Moi, je surfe sur mon vague à l’âme

        Je te laisse le choix des larmes

De chutes en cascades
Je me suis brisé les os
De fuites en dérobades
Elle a crevé les eaux
Tu m’as demandé grâce, je te l’ai rendue
J’ai visité ton lit et m’y suis perdu
Est-ce moi la source de tout ce drame ?

        Je te laisse le choix des larmes

J’évitai la noyade
Une épave à peine à flot
Comme un condamné qu’on liquide
J’ai fait mes adieux de dos
À quoi ça sert de s’étrangler dans un sanglot ?
À quoi bon verser dans le mélo ?
Tu peux ouvrir grandes les vannes

        Je te laisse le choix des larmes






Paroles: N. Guay
Musique: S. Caron, N. Guay
© 2002, CQFD