17 décembre 2015

Passé simple — Brouillard




En toute honnêteté, je ne me rappelle pas grand-chose de mon enfance. Des impressions, des faux souvenirs, des images. Des images floues et verdâtres, comme de vieux polaroïds. Rien de très fiable. Le tout forme un mélange de faits et d’impressions que je ne peux plus démêler. Ma mémoire a perdu la trace de mille et un visages, de mille et un noms, de mille et un lieux. Et plus j’avance sur le chemin et plus mon enfance disparaît dans le brouillard. Étais-je la même personne? Ai-je bien eu une enfance, cette enfance-là? Il semble que je sois condamné à oublier ma vie à mesure que je la vis.