5 janvier 2014

Autoroute 40

« Finalement, t’as bien vu que trois jours dans ma famille, c’était pas si mal.
— Ouin. J’ai survécu. Mais on peut pas dire que tes parents pis moi, on a beaucoup d’atomes crochus. Ta mère me traite comme un débile.
— C’est sûr que si t’avais pas renversé le pot de betteraves marinées pendant le réveillon...
— (Soupir.)
— En plus, la nappe était blanche.
— OK, c’est beau, pas besoin d’en rajouter. Je pense que je me suis suffisamment confondu en excuse, je sais pas ce que j’aurais pu faire de plus.
— C’était un accident, d’accord. Mais t’es tellement maladroit. L’an dernier, c’était un verre de vin sur le divan.
— C’était le verre de ton oncle.
— Et c’étaient tes grands gestes. On dirait que t’as pas le contrôle de tes bras.
— Bon, ça va faire. C’était un accident, ça aussi. En tout cas, trois jours, c’est mon maximum, j’en pouvais plus. Ton père est tellement de droite. On dirait qu’en vieillissant, les humains deviennent moins emphatiques, moins tolérants. Les pauvres, les jeunes, les homos, les arabes: tout le monde y est passé. J’étais tellement mal pour ta soeur.
— Oui, bon. Elle est habituée.
— S’il fallait que tes parents sachent. Pauvre elle, obligée de laisser sa blonde à Montréal.
— On reviendra pas encore sur ce sujet-là.
— Le pire, c’est quand ton père s’est lancé dans une diatribe contre Joël Legendre pendant le Bye Bye. Je savais pus où me mettre. Ta soeur non plus. Pis après, il est parti sur la Charte. J’avais pourtant fait attention de surtout pas aborder ce sujet-là. Mais il s’est crinqué tout seul.
— OK, OK. Écoute, on les changera pas, rendu à leur âge…
— Si jamais je deviens nazi comme ça en vieillissant, va me porter au vétérinaire pour me faire piquer.
— Chut, arrête de dire des niaiseries, la petite va t’entendre.
— Inquiète-toi pas, elle dort.
— Je la comprends, à l’heure qu’elle s’est couchée hier soir.
— Hm.
— Roule pas trop vite, là, il fait super froid. Il paraît que les pneus ont moins d’adhérence à cette température-là.
— Oui, Yvonne.
— Heille, appelle-moi pas de même!
— Hé, hé. T’es pas fière d’être la fille à ta mère?
— Va chier. Pis ralentis.
— Fais attention à ton langage, la petite va t’entendre.
— (Soupir.) »