13 avril 2013

La vie trépidante du commis-comptable

Il donne des claques au réveil
Pour le faire taire
La nuit s'est encore passée
À observer des colonnes de chiffres
Qui papillonnent
À tenter de les mettre en ordre
De les dompter
De les mettre au pas

Il réussit quand même à se lever
Malgré la gravité terrestre
Il tire sur le store
Dehors ça ressemble
Au lendemain d'une guerre mondiale
Gris
Froid
Sans vie

Les ablutions comme un sas
Qu'on traverse
Pour entrer dans la réalité
Un processus
Pour se transformer en robot

L'horloge ne fait pas de quartier
Il est tard
En retard
Encore
Un café, sans déjeuner
Au trot jusqu'au métro

Le stress est un facteur important d'incidence
De la constipation
Et du reflux gastrique

Un cubicule:
Le petit bureau
La chaise
Le classeur
L'ordinateur
Le téléphone
Voilà à quoi se limite l'univers
Du commis-comptable

Il faut bien que quelqu'un s'occupe
De tous ces montants
De tous ces revenus
De toutes ces dépenses
De tous ces actifs
De tous ces passifs
C'est faire ça ou autre chose

Le petit neuf à six
Une paye aux deux semaines
Sinon, il y a le café gratuit
Et le plan d’assurances
Le patron pas trop achalant
Sauf en fin de trimestre
Comme cette semaine

Hélas, la retraite est encore loin

Pourquoi
Stresse-t-il tant
Notre commis-comptable
À compiler
Colliger
Ordonner
Calculer
Alors que commis-comptable
Avouons-le
Ce n'est pas la fin du monde
Ça ne fait pas tourner la terre
Y a pas de quoi se mettre la pression
La madame de Saint-Liboire qui fait des ménages
Le retraité de Farnam
Le chauffeur d’autobus
La bonne femme du Tim Hortons
Disons
Ça ne change rien à leur existence

Alors
Dites-moi
Au fond
À quoi riment les tourments
Du commis-comptable?