5 février 2012

Rions un peu (intention)

On rit beaucoup dans Twitter. On rit à l’écrit. On s’esclaffe, on LOL, on rigole par émoticône interposée. Et dans toutes les langues, on utilise tous les orthographes possibles et impossibles des onomatopées du rire. Des rires omniprésents et consignés pour la postérité dans Twitter, la collection de conversations écrites la plus colossale jamais produite dans l’histoire de l’humanité. On rit beaucoup dans Twitter. On y rit en mode conversationnel, pour communiquer son hilarité à un ou quelques interlocuteurs, souvent en réaction à des propos amusants. Mais on y rit aussi à l’adresse de tous, on diffuse alors son hilarité à quiconque la lira, ce qui revient un peu à rire seul. À rire seul dans la foule. Tous ces rires, polyglottes, protéiformes, cacophoniques, hétéroclites. Comment rendre compte du rire dans Twitter? Il serait impossible et futile de tenter de les répertorier tous, cela reviendrait à répliquer une partie substantielle du texte produit à chaque instant par ses utilisateurs. Il faut plutôt plonger dans le corpus de Twitter et en pêcher quelques spécimens, pris un peu au hasard. Comme le marcheur sur la grève qui ramasse des coquillages, pas nécessairement les plus beaux de tous, mais en tout cas les plus beaux de ceux-là qu’il a aperçus sur son chemin, et qu’il choisit selon des critères de beauté qui sont les siens, à ce moment-là. De retour chez lui, il mettra le fruit de sa récolte dans un bocal et les coquillages se transformeront en un objet décoratif pas dénudé de poésie. Ou comme l’entomologiste qui capture des insectes pour les épingler ensuite par petits groupes dans des cadres; devant sa collection, ces créatures mortes parfois belles mais souvent un peu monstrueuses, le spectateur ressentira à la fois fascination et dégoût. C’est cela : constituer une galerie de rires, en montrer et en démonter l’aspect humoristique. Mettre un miroir devant l’homme hilare, lui révéler que son rire comporte sa part de poésie, mais aussi de ridicule. Rire avec le rire. En rire, aussi.

Suivez le fil Twitter @rionsunpeu, une gracieuseté du Machin à écrire.

(Image: Edvard Munch, Le cri (détail), fichier dérobé en quelque part dans le Web).