1 août 2011

Excentricités urbaines (work-in-progress)

Répertoire de comportements m'as-tu-vu et autres excentricités aperçues dans les parcs publics et les rues du Plateau-Mont-Royal et ses environs. (Work-in-progress; dernière m.à j. le 2017-07-30).


  • Un groupe de jeunes gens, acrobates en herbe, pratiquent l'équilibriste (à quelques centimètres du sol, évidemment).
  • Des musiciens jouant d’une espèce de violon asiatique en forme d’arc; ils jouent en groupe, se font face et forment cercle. Vachement zen.
  • Une activité de Hula-Hoop synchronisé. Pratiquée par des adultes.
  • La simulation de batailles médiévales, avec déguisements de fortune et épées rembourrées. Représentations gratuites tous les week-end au Parc du Mont-Royal. Il faut le voir pour le croire.
(Image tirée de l'excellent blogue Spacing Montreal)
    • Les excursions de groupe sur le chemin Olmsted du Mont-Royal (un large chemin de poussière de roche à la limite du faux-plat), les marcheurs s’aident de bâtons de randonnée, comme s’ils gravissaient le Kilimandjaro.
    • Un grand classique: les séances de Tai chi, une espèce de kung-fu au ralenti, seul ou en groupe.
    • Une femme promenant son chien et ayant sur la tête et sur l’épaule deux perruches de couleurs vives.
    • Un cours en plein air de cette danse brésilienne appelée Maculelê, donné par un grand latino à trois jeunes filles enthousiastes.
    • Un jeune homme hyperactif impose un numéro de jonglerie avec quilles aux automobilistes arrêtés à un feu rouge sur les abords du Parc Lafontaine.
    • Comme si de rien n’était, un petit couple promène un furet en laisse.
    • Un type fait son jogging en sautillant comme s'il faisait de la course de haies, mais sans les haies.
    • Par un dimanche de mars extraordinairement doux, le Chemin Olmsted du Mont-Royal est noir de monde. Un type est assis en lotus sur le bord du sentier, torse nu. Médite-t-il? Sans doute pas, puisque son attitude est tout ce qu'il y a de moins zen : le monsieur fixe les gens qui passent, espérant manifestement un peu d'attention de leur part.
    • Comme des canetons leur maman, cinq ou six femmes suivent un coach en trottant. Disons en marchant un peu vite. Tout ce beau monde est habillé comme s'il s'agissait d'une activité hautement aérobique. Le coach lève les bras, les femmes lèvent les bras. Le coach sautille, les femmes sautillent. Moi, je hoche la tête et lève les yeux au ciel.
    • Ah! Mon premier monocycle de l'année! (Un 31 mars, tout de même.)
    • Ah! Mon premier joggueur va-nu-pieds à vie! Le pauvre homme paie pour sa crédulité: il ne fait que 9 degrés et  les trottoirs sont encore jonchés de la poussière de roche déversée par la voirie pendant l'hiver.
    • Une femme descend le Mont Royal par le Chemin Olmsted en gambadant, c'est à dire en sautillant et en balançant les bras avec des gestes amples.
    • Quatre jeunes font une partie de ce qui ressemble à du volley-ball, mais avec un petit sac aki. C’est, semble-t-il un vrai néo-sport et ça s’appelle le aki-filet. Dans le genre «mélangez les règles de deux sports qui n’ont aucun rapport», avouons que c’est quand même moins dangereux que le volley-pétanque.
    • Dans le Parc Lafontaine, en plein samedi midi, deux vendeurs de crème glacée ambulants en pause, chacun au volant de son vélo-glacière, fument ensemble un petit joint.
    • Ce soir, j'ai droit à un doublé : séance de Hula-Hoop de groupe et cours de danse en ligne (ou de Tai chi caribéen?) dans le Parc Lafontaine.
    • Vous savez, ces vidéos sur YouTube de jeunes dans des parcs qui installent une longue rangée de petits cônes de couleurs et qui slaloment entre eux à une vitesse folle en patins à roues alignées? Eh, bien je peux témoigner que quand ça se passe dans le Parc Lafontaine et que le patineur n'est pas très habile, eh bien, ce n'est pas particulièrement impressionnant.
    • Un jeune homme en vélo, coiffé d'un tricorne (et sinon, de jeans et d'un t-shirt tout ce qui a de plus banal).
    • Vu au Parc du Mont-Royal : deux dames qui pissent, plus ou moins cachées dans le sous-bois, à quelques pas à peine du Chemin Olmsted.
    • Il semble que les excentricités collectives du Parc Lafontaine soient maintenant officiellement organisées par l'arrondissement:
    • Aujourd'hui ont lieu au Parc Lafontaine les célébrations de La journée de la lenteur. Les personnes intéressées par les excentricités publiques pourront notamment être témoins des activités suivantes : Choisir d'écouter le silence, Atelier de rire, Pyrogravure en direct, Yoga chamanique et Qi gong, Méditation guidée, Tricot sur l'herbe. Bref, du plaisir pour toute la famille.
    • Avec le printemps reviennent les fil-de-féristes. Deux grand garçons tout à fait adultes (mais sans doute toujours des enfants dans leurs coeurs). Pendant que l'un marche sur une courroie tendue entre deux arbres à quelques centimètres du sol, l'autre fait des roulades.
    (Source: La Presse+ 10 avril 2017)
    • Un groupe de jeunes venus en vélos sont installés au pied d'un arbre et suivent un cours de massages relaxants (ou d'hypnose?), faisant des exercices deux par deux. Tout près, un groupe de jeunes venus à pied font du yoga.
    • Croisé sur le trottoir sur la rue Van Horne (dans le Mile End adjacent), un jeune homme portant une grosse barbe noire, un piercing, un t-shirt des Severed Heads et une jupe (oui, une jupe) longue en cuir noir. De retour à la maison, j’ai effacé de mon ordinateur tous mes MP3 des Severed Heads.
    • Yoga sous les arbres.
    • SUP yoga dans une piscine publique.

    • Le SUP yoga est un sport parfaitement adapté au climat montréalais de la fin septembre et à la pratique en piscine publique (photo piquée ici).
    • Au détour du chemin Olmsted sur le Mont-Royal, un vieux monsieur déguisé en Gandalf.
    (à suivre...)