25 juillet 2011

Semaine: Unité de temps



« Ça fait des semaines que je rêve à ce moment! » se dit-il en s’installant dans le fauteuil Adirondack. La météo avait annoncé des averses, mais il ne pleuvrait manifestement pas. Cette semaine de vacances commençait plutôt bien.

* * *

Tuer la routine à grand renfort de grasse matinée et de lecture. Et faire un jogging d’après-midi, question de lui donner son coup de grâce.

* * *

Je redécouvre le plaisir d’écrire à la plume. Et constate avec un peu de honte que seuls cinq feuilles de ce carnet me séparent des vacances de l’an dernier.

* * *

Un merle turlutte, caché dans l’érable. Un geai bleu se pose à quelques pas de moi, puis déguerpit. Des goélands vont et viennent. Peu à peu, le vent se lève. Ce film nuageux annoncerait-il de la pluie? De toute petites vagues viennent se casser sur la plage de galets, au bout du terrain. Des bourdons bourdonnent dans les fleurs sauvages. Passent des libellules. Puis, un monarque. Y a pas à dire, il s’en passe des choses.

* * *

Ce matin, réveillé par le chant du geai bleu, de la tourterelle et du fusil à clous du voisin.

* * *

Cette journée ensoleillée s’est fait avaler par une nuée brumeuse. Nous évoluons dans un léger nuage. Presque midi et nous avons l’impression d’avoir encore les yeux collés. Météo aléatoire.

* * *

Cette chaleur enveloppante, comme une couverture de laine humide, la chaleur des grandes canicules, qui immobilise tout, sauf un oiseau ou deux qui continuent leurs petites affaires d’oiseaux, en chantant avec peut-être un peu moins d’entrain par contre, et le vent chaud qui rafraîchit à peine sous l’ombre de l’érable, le pauvre arbre accablé lui-aussi, les feuilles molles; cette humidité qu’on ressent sur la peau, dans les cheveux, qui laisse un film gras dans le visage, l’humidité qu’on peut voir, comme une nuée légère qui décolore un peu le paysage autour du lac. Il faudra bien piquer une tête tout à l’heure, question de se rafraîchir, malgré que l’eau ne soit pas chaude, chaude. En attendant, on va lire encore quelques pages, on va regarder les garçons sur la grève qui font un concours de rebonds avec des galets, on va observer un peu de temps passer comme s’il se traînait les pieds dans cet avant-midi de canicule.

* * *

Règle de survie numéro 14 en vacances: Ne jamais croire le baigneur qui vous dit d’une voix grelottante: « Une fois saucé, elle est super bonne. »

* * *

Bilan de la semaine: merle, geai bleu, cardinal, tourterelle triste, colibri à gorge rubis, grand héron (en vol), sterne pierregarin, cormoran à aigrette, urubu à tête rouge, paruline noir et blanc, paruline flamboyante, canard pilet femelle et ses petits, grenouille non identifiée, serpent non identifié (nageant) et serpent à sonnette massasauga.