20 décembre 2007

Un moyen latté

Au pied des tours à bureaux, une franchise d'une chaîne de cafés. Les bureaucrates drogués y viennent quotidiennement chercher leur dose. J'y passe sur le chemin du bureau sans exception à chaque matin.

Dans ce café franchisé, on sert trois formats de café: petit, régulier et grand. C'est ce qui est inscrit au menu, c'est à dire sur les grands panneaux au dessus du comptoir de service. Pour les cafés filtres, le petit, c'est un gobelet d'environ 200 millilitres; le régulier, disons 350; le grand, plus d'un demi-litre. Le petit étant un peu trop petit et le grand beaucoup trop grand, ma préférence va au régulier.

Je n'ai commandé un café régulier qu'une seule fois, lors de ma première visite dans ce commerce. Devant l'incompréhension du commis, j'ai vu qu'il y avait confusion: café régulier dans le sens de "café filtre" ou de "format régulier" ?

-- Ah, vous voulez un moyen ?

J'ai alors déduit qu'il fallait dire moyen pour se faire servir un format régulier. Moyen dans le sens de "medium", en anglais. Depuis ce temps, pour me faire comprendre, je demande un café moyen. (Ça sonne comme "moyen" dans le sens de "plutôt ordinaire, voire poche", ce qui convient parfaitement à ce café effectivement très moyen).

Il y a plusieurs pichets de café filtre qui ont des noms différents. Certains sont corsés, doux, à l'essence de vanille (quelle horreur!), décaféiné, etc. L'un des pichets est identifié comme étant du café équitable. Je suppose que pour les autres, les agriculteurs mexicains, sud américains ou africains sont scandaleusement exploités, mais pour le café équitable, qu'ils reçoivent leur dû. C'est donc sur ce café que mon choix se porte. En prime, j'ai bonne conscience, et ce n'est pas plus cher. Donc, à tous les matins, je commande:

- Un moyen café équitable, s'il vous plaît.

En français, quand on veut un café mélangé à du lait chaud, on dit: un café au lait. Malheureusement, ces cafés à franchises sont une invention américaine et dans le monde anglo-saxon, on dit plutôt un "latte". Ça fait exotique et chic pour un anglais, parce que "latte" est un mot italien. Je suppose que des millions d'américains, de canadiens, de britanniques (etc.) commandent à chaque jour et aux quatre coins du monde "a medium latte, please".

C'est donc presque quotidiennement que j'entends cette phrase un peu aberrante, en plein centre-ville de Montréal, une ville soi-disant française :

-- Un moyen latté, s'il te plaît.