28 août 2007

Jargon corporatif

On pratique parfois à mon travail un drôle de jargon corporatif qui consiste à utiliser le participe présent comme adjectif.
Exemples:
« C'est facilitant. »
« C'est pas aidant. »
« Un projet structurant. »
« Ce message vise principalement les accédants à la propriété. »

Autre forme de jargon corporatif, il est de bon ton au bureau d'utiliser des mots compliqués pour dire des choses simples. Ça fait cultivé.

Par exemple: ne pas dire « oui », mais « tout à fait ». Dialogue hypothétique:
 Travaille-tu sur le projet X ?
 Tout à fait. C'est un projet structurant à valeur ajoutée.

Autre exemple: ne pas dire « problème », mais « problématique ». Ex.:
 Ce projet s'attaque à la problématique du segment des accédants à la propriété.

Un autre stratagème consiste à utiliser des mots anglais. Par exemple, utiliser le mot anglais « issue » (prononcer ichiou) pour « problématique ». Ex.:
 J'ai fait la liste des ichioux [permettez-moi de mettre un « x » au pluriel, c'est encore plus drôle].
 Bonne idée, ça permettra de cerner la problématique.

Autre exemple de mot inutilement compliqué pour dire une chose simple. Ne pas dire « finir », mais « finaliser ». Ex.:
 As-tu finalisé l'analyse de la problématique ?
 Tout à fait.

Chaque entreprise a sa culture et ses expressions consacrées. S'y développe un langage n'ayant parfois pas grand chose avec le langage courant (ni même la langue française). Voici quelques exemple en usage à mon travail.

Attacher  Se coordonner, se concerter. Ex.: « On va attacher ça avec la Direction X. »

Donner un tour de roue  Faire avancer un dossier, analyser, travailler sur. Ex.: « As-tu eu le temps de donner un tour de roue sur le dossier Y ? »

Atelier  Réunion. Ex.: « On va faire un tour de roue en atelier. », « J'organise un atelier pour adresser la problématique. »