27 septembre 2006

Histoires de chiens — Laïka




Le 3 novembre 1957, des scientifiques russes scellaient le sas de l’astronef Sputnik–2. À son bord, la chienne Laïka s’apprêtait à réaliser le premier vol habité de l’histoire.

Le satellite de 508 kg orbita autour de la Terre pendant huit jours. Des instruments de télémétrie permettaient au personnel au sol de superviser les signes vitaux de sa passagère pendant toute la durée de la mission.

À son retour sur Terre, Laïka déclara que, bien que l’apesanteur lui eût causé de vertigineuses nausées, elle ne regrettait en rien son épopée, la Terre vue de l’espace offrant un spectacle unique. C’est d’ailleurs Laïka qui, la première, utilisa l’expression « la planète bleue ».

Des documents ultrasecrets récemment rendus publics par la CIA et la NASA font état de la défection de Laïka du Bloc soviétique au cours de l’année 1961. Elle fut immédiatement récupérée par le programme spatial américain. Elle participa activement à la formation des astronautes du programme Apollo dans la deuxième moitié des années soixante. Elle demeura à l’emploi de la NASA durant tout le reste de sa carrière.

Laïka est décédée en Floride en 1985, laissant dans le deuil son mari Rex et ses trois enfants. On raconte que jusqu’à sa mort, elle assista des plages de Cocoa Beach à tous les décollages de la navette spatiale, anonymement mêlée à la foule.