18 septembre 2017

Grumeaux (2)

Parler à son ordinateur

ANTIDOTE — La locution malgré que est critiquée par plusieurs grammairiens.
MOI — Malgré qu’elle soit critiquée, je persiste.
ANTIDOTE — Dans la langue soignée, on emploiera, de préférence, bien que, encore que ou quoique.
MOI — Ma langue n’a pas besoin d’être soignée : elle n’est pas malade.




*


Scène domestique

MA COPINE — Combien en veux-tu ?
MOI — Je sais pas. Plusieurs.
MA COPINE — Plusieurs, c’est entre deux et l’infini.
MOI — …


*


Like

LE DIABLE — Je ne me ferai pas prier.
DIEU — Ah, j’adore me faire prier !


*


Scène domestique (2)

MOI — C’est quoi cette réplique-là ?
MA COPINE — C’est une réplique comme une autre.


*

Unanimité fricative post-alvéolaire

L’UN — Quand on ajète un paquet de douze...
L’AUTRE — Tu veux dire quand on achète.
L’UN — C’est ça, quand on ajète. C’est pas ça que j’ai dit ?
L’AUTRE — Non. Tu as dit ajète plutôt qu’achète.
L’UN — Tu me niaises-tu toi là ?
L’AUTRE — Non.
L’UN — Tu répètes la même chose que moi. Ajète, ajète, du verbe ajeter. Voyons !
L’AUTRE — Oublie ça. Donc, quand on ajète un paquet de douze...
L’UN — Bin c’est ça, quand on ajète un paquet de douze, c’est sûr que c’est moins dispendieux.
L’AUTRE — Ah, bin, ça c’est sûr. Ajeté à l’unité, ça revient plus cher.

13 septembre 2017

Grumeaux

Cauchemar récurrent (1)

J’oublierai les mots
Je perdrai la voix
Il y aura un grand malaise
The show will have to go on


*


HADDOCK — Mille millions de mille milliards de mille sabords!
TINTIN — Capitaine, vous voulez dire: un trilliard de sabords.
HADDOCK — Macrocéphale! Cuistre! Macaque!


*


Cauchemar récurrent (2)

Perdu
En retard
Ignorant
À l’école


*


Il faudrait reconstituer l’histoire des villes, créer une carte avec une quatrième dimension, celle du temps, et un moteur de recherche qui permette de trouver n’importe quel ancien commerce, n’importe quelle rue débaptisée, n’importe quel édifice détruit, etc. Je lis L’hiver de force, publié en 1973 et qui se passe en bonne partie dans le quartier dans lequel j’habitais jusqu’à récemment, près du parc Jeanne Mance et de la rue Rachel, je lis « pharmacie Labow », un commerce aujourd’hui disparu, je voudrais pouvoir taper dans une application « pharmacie Labow » et découvrir où elle était située, quel en était le propriétaire, en quelle année elle a fermé, etc. Je voudrais faire ça plusieurs fois par chapitre, plusieurs fois par livre lu. La ville s’oublie à mesure qu’elle se transforme. Comme le reste de la culture, qui s’oublie à mesure que les humains passent.


*


Cauchemar récurrent (3)

Le souvenir d’un souvenir
Une situation inusitée, mais indéfinie
C’est moi, ce n’est pas moi
Brusque changement de chaîne

11 septembre 2017

Passé simple — Cendriers

[Suite de notre série sur le thème de la mémoire et du temps qui passe. Vous pouvez en suivre le fil par ici.]



Mes parents ne fumaient pas. En fait, je ne me rappelle pas avoir vu personne fumer à la maison, je veux dire y compris les invités, mais peut-être que c’est ma mémoire qui s’est mise au goût du jour, qui s’est trop bien synchronisée avec les mœurs actuelles, maintenant que plus personne ne fume dans la maison d’un non-fumeur. À bien y penser, je pense que mononcle Bernard a fumé chez nous parce que, je le dis sans irrespect, et d’ailleurs que dieu ait son âme, mononcle Bernard fumait sans discontinuer, une vraie cheminée. Or, malgré que personne ne fumait à la maison, il y avait quand même, me semble-t-il, un certain nombre de cendriers disposés ici et là, dans le salon, dans le séjour au sous-sol, des cendriers vidés de leur fonction utilitaire et devenus objets décoratifs, des cendriers qui n’ont sans doute jamais ou en tout cas très, très rarement vu cendre ou mégot. Il y a eu dans l’histoire moderne des maisons cette période de transition où les cendriers ont été des espèces de bibelots avant de bel et bien disparaître du décor.

9 septembre 2017

Le calme pendant la tempête











Prenons la mesure du nombril
De l’œil du cyclone du rêve américain
Les paniers d’épicerie dispersés
Dans le stationnement vide du centre commercial
Le vent souffle plus librement
Lorsqu’il glisse sur l’asphalte
Des autoroutes à dix voies, la nuit

Écoutons la clameur du silence des résignés
Qui enterre la petitesse
Des gazouillis présidentiels











31 août 2017

ordinaire











il refuse toute ponctuation
il refuse la majuscule en début de phrase
il refuse les signes typographiques qui indiquent les dialogues
je serai différent je serai unique dit-il
jusqu’à ce qu’il se rende compte
que c’est maintenant la norme
comme la barbe comme les tatouages
comme les vélos pas de vitesse
bin calice se dit-il humilié chu bin ordinaire